Archives pour la catégorie textes

En attendant d’être vinaigre et de saisir l’épaississement, le tressage à deux mèches reprend. Le plus grand se cache derrière le plus petit, comme le césium 137 dont la demi-vie est de 30 ans. Par surimpression d’un tiers désigné absent, la congélation du plus fort s’enregistre en deux parties. Si le deuxième évacué sous le bitume, réapparait dans les cours de récréation, les chewing-gum qui ont pour habitude d’agacer ceux qui regardent ceux qui mâchent récupèreront leur petit papier.

En attendant l’isolation complète du gène de l’humour, l’inégalité structurelle de la société — mise en rouleau du hasard dont le scotch rejette ses chances d’être reproduit — a rayé la carrosserie. Je, reproduit une cuillère retournée collée au front creux de la glace tertiaire qui s’y enfonce et se resserre. Si l’on fendille une casserole dans la pièce d’à côté, chargée de l’élargissement du ruban de la terre, on s’extrait de la courbe.

L’épaisse discrétion pérenne des murs se dispute la carte du monde. Je souhaite me mouvoir dans l’espace-tampon du rétrécissement ; le sable s’affranchit grain à grain en même temps que s’absentent ses coordonnées ; visant à voir trouble pour trouver un logement.
Le grattoir maximal se calcule en fonction de l’écume des déchets ; si l’on note des traces de démangeaison et que la balance s’épaissit, le film plastique tournera autour de lui-même à l’infini.