Archives pour la catégorie poésie

La raideur du rire, assise parterre sur la tranche, se tape de la coulure réglisse
qui par la manche décline, vers la rive d’obsèques,
Des palmiers d’agent noir s’épanche la lente publication des poux,
jusqu’au niveau d’une hanche invertébrée jusqu’au cou,
Ajourée par le vent, le sable, les poursuites de type A et B, l’oxyde,
Seul un galet décide d’enfoncer dans ce ventre, les songes d’un pneu partout.