Archives pour la catégorie collages

Où est le bec quand il est là

Envers la solitude étrangère, le toit du monde ressort les pieds devant,
Par un prisme quotidien, moins viable et plus profond, de skis dépareillés.
Le parallélisme jaloux du mal poli et du poli s’attire les automates du discours,
de plus en plus élastique dans les ruelles de nos jours,
Un touriste lèche la sueur qu’il adresse à des gens, sans laisse ni souvenir.

Un bouquet d’anémones lentement fléchit
vers d’anonymes dégâts
Avec l’air vraiment raide d’une avalanche,
tissant un son rapide et froid.
L’inquiétant liquide vient à se loger,
qui communique avec la communication fume à la fenêtre,
et découpe en morceaux la lumière.

croix

Conversion du pied en main, gouache su papier, peinture à l’huile, 61 x 43 cm

violet

marron

NB

Les vases, gouache su papier, photographies, 61 x 43 cm

spach

Profil, gouache su papier, peinture à l’huile, acétate 61 x 43 cm