Poetry

Ce que l’on obtient laisse entrevoir
à sa racine la totalité
quitte son reflet
on ne peut pas tout savoir
des testicules
les nains regrets.

_______________

Ô mini
le mini s’y terre
le gras déferle des pans verticaux
sa lente attitude bourdonnant sous les canaux
à une mini-heure des Alpes
entre les doigts gantesques de Parkinson
surplus tapi de la colère
l’impensé pivote
auquel la douleur se leste
étale
au réverbère.

_______________

Humide qui s’avance pour paner d’affection
le cynisme assourdissant
guette l’octopus
réparti sur deux épaules
de trois fois le tour de France
dépasse d’une tête
les meutes entamées.

_______________

L’eau courante
en l’occurrence de l’éternel glouglou
arase le murmure
des femmes en prison l’obscurité
toute effacée du boulevard
chute librement.

__________________________________

Deux sacoches s’étendent
sur les côtés de son bas ventre
éclairé à la bougie,
des gens
effectuent la transaction
décelée du blanc.

__________________________________

Le long du bosquet noir qui sépare de l’asphalte,
là où le muret déboute une courbe
et le visage l’accompagne,
le crépitement rouge des os s’assoit
sur la génuflexion.